Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

TRUMP : UNE NOUVELLE ETAPE POUR L’HISTOIRE ?

Written by
Rate this item
(0 votes)

On notait déjà il y a des années, un peu partout dans le monde, la montée  d’une pensée conservatrice et de mouvements se définissant comme étant de droite.  Cela renvoyait à un modèle de société où l’ordre prévaudrait sur la  liberté, les valeurs traditionnelles s’imposant aux modernes, et la suprématie de l’autorité remplaçant la liberté démocratique.

De nombreux facteurs sont à l’origine de ce phénomène, le principal étant l’érosion des valeurs qui donnaient cohésion à une société et engendraient un  sentiment de vécu commun. La prédominance de la culture du capital avec ses présupposés: individualisme, accumulation illimitée de biens matériels et surtout l’esprit de compétition laissant peu de place à la coopération, a contaminé pratiquement l’humanité entière, faisant disparaître le sentiment d’appartenance à une humanité unique, habitant une Maison Commune. Il en est résulté, selon les termes de Bauman, la « société liquide », où rien n’est solide, à quoi il faut ajouter la notion moderne du « everything goes », tout est bon, ce qui compte c’est de réaliser l’objectif poursuivi par chacun, en accord avec ses préférences.

Face à cette absence de repères est né son contraire dialectique : la recherche de sécurité, d’ordre, d’autorité, de normes claires et de chemins bien balisés. A l’ère du conservatisme et de la droite dans la  politique,  la morale et la religion, on trouve ce type de vision des choses, vision toute proche du fascisme comme cela s’est vérifié dans l’Allemagne de Hitler et l’Italie de Mussolini.

En Europe, en Amérique Latine et aux Etats Unis ces tendances ont peu à peu gagné en poids social et politique.  Au Brésil, ce fut cet esprit conservateur et nettement de droite, qui prépara le coup juridique et parlementaire qui destituait la présidente Dilma Rousseff. A suivi l’implantation de politiques clairement à droite, contre le peuple, niant les droits sociaux et rétrogrades  culturellement.

Mais là où cette tendance conservatrice a atteint sa dimension la plus nette, c’est dans la puissance centrale du « système-monde », aux Etats Unis, ce que confirme l’élection de Donald Trump comme président de ce pays. Là, conservatisme et  politiques de droite sont visibles à l’œil nu et à visage ouvert.

Dès ses premières décisions, Trump a commencé à démolir les conquêtes sociales d’Obama. Nationalisme, patriotisme, conservatisme, isolationnisme caractérisent son action.

Son discours d’investiture fait froid dans le dos : « A compter d’aujourd’hui, une vision nouvelle gouvernera notre pays. A partir de ce moment, les Etas Unis seront les premiers. » « Premier » (first) doit être compris comme suit : « Seuls (only) vont compter les Etas Unis ». Le discours s’achève dans l’arrogance : « Ensemble nous ferons en sorte que les Etas Unis redeviennent forts. Nous ferons en sorte que les EEUU redeviennent prospères. Nous ferons en sorte que les EEUU redeviennent orgueilleux. Nous ferons en sorte que les Etats Unis retrouvent la sécurité. Et que les EEUU retrouvent leur grandeur. »

Sous-jacente à ces mots fonctionne l’idéologie du « destin manifeste», du caractère exceptionnel des Etas Unis, une chose toujours présente chez les  présidents antérieurs, y compris chez Obama. Les EEUU ont dans le monde une mission unique et divine, celle de transmettre au reste de l’humanité leurs valeurs au plan du droit, de la propriété privée et de la démocratie libérale.

On peut tout craindre de la personnalité d’un Donald Trump.  Habitué des affaires ténébreuses comme le sont ordinairement les négoces immobiliers à New York, sans aucune expérience politique, il peut déchainer des crises éminemment menaçantes pour le reste de l’humanité, telle par exemple une guerre contre la Chine ou la Corée du Nord d’où ne serait pas exclue l’utilisation d’armes nucléaires.

Sa personnalité laisse entrevoir les caractéristiques psychologiques d’une personne hors du commun, narcissique, à l’ego surdimensionné, dépassant celui de son propre pays.

La phrase qui nous fait peur est celle-ci : Dorénavant, une vision nouvelle va gouverner la terre. Je ne sais s’il pense aux Etats Unis seulement, ou à la planète Terre. Il est probable que les deux choses soient une même chose pour lui. Si c’était vrai, il va nous falloir prier pour que le pire soit évité à l’avenir de la civilisation.

 

Ecrit par Leonardo Boff

Traduction M.A

Read 1842 times
Login to post comments