Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

REPRÉSENTATION ET RÉALITÉ

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Mc 13, 24-32

Cette “petite apocalypse" de Marc veut être un appel à la confiance. Au-delà des images utilisées-ce qui a conduit, dans le langage courant, à identifier ce qui est “apocalyptique” avec la dévastation totale-, ce dont il parle c’est de la chute du “vieux monde” et l’émergence d'un nouveau monde –voilà ce que les mouvements stellaires signifient-, avec saveur à "printemps".

L'apocalypse est rédigée au sein de catégories temporaires -le “jour et l'heure nul ne le sait"-, mais ce qu'elle vise est intemporel, l'éternel présent.

Tout est maintenant. Il n’y a que du présent, bien que notre mental ne puisse  avoir qu’une une vision séquentielle. Le présent embrasse tout le réel. Aussi bien le souvenir que la projection –où notre esprit se se trouve à l’aise- se produissent au présent.

La lecture séquentielle de l'histoire permet le développement de toute cette “représentation” ou “jeu” où nous évoluons. Cependant, cette même lecture n’est que le fruit du mental lui-même. La réalité est que tout est déjà complet; tout est plein.

La conscience se déploie en ce qui apparaît à nos yeux comme une représentation progressive. Nous pouvons nous identifier avec le “rôle” qui nous a correspondu dans cette représentation – et voilà l’ignorance essentielle ou, au contraire, nous nous reconnaissons dans la propre conscience qui s’exprime dans cette forme particulière.

Et en parlant de la représentation, l'image du théâtre peut être appropriée: quand l'acteur va sur la scène jouer son rôle, il n’oublie pas que son identité est toute une autre. Cela lui permet de développer sa tâche parfaitement –provocant même la sensation d'être un avec le personnage représenté-, mais cela ne lui prive d’aucune manière de sa liberté et il ne se confond non plus avec ce qui se passe sur scène. Après la fonction, quel que soit le rôle assumé en elle, il retourne cez lui, où il relativise tout ce qui est arrivé sur les planches.

La clé de la sagesse réside, précisément, dans la prise de distance qui nous permet développer le "rôle" qui nous corrrespond, san nous réduire à lui.

 

Enrique Martínez Lozano

www.enriquemartinezlozano.com

Traducción: María Ortega

Read 2510 times
Login to post comments