Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

JÉSUS ENSEIGNE CE QU’IL VIT

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Mc 8, 27-35

Nous avons devant nous un texte que l'évangéliste a considéré décisif puisqu’il le situe comme l’axe central de son récit, qu’il a divisé lui-même en deux parties.

D'une part, c’est la proclamation de Jésus comme “Messie” par les disciples, personnifiée en Pierre. Il faut rappeler que ce même titre est celui qui ouvre tout l'Évangile, qui commence précisément par ces mots: "Comencement de l'Évangile de Jésus le Messie” (Mc 1,1).

D'autre part, c’est le moment décisif où le sens du messianisme de Jésus est mis au clair: il ne sera pas le Messie attendu qui viendrait avec le pouvoir de soumettre les ennemis du peuple, mais le Serviteur qui se donne jusqu’au bout par amour.

La vie de Jésus peut être synthétisée, de manière adéquate, en ces mots: se donner. Depuis son message sur Dieu jusqu’à sa pratique quotidienne parmi les gens, tout y est résumé: c’est l'homme livré –non égocentré-, qui vit dès la plus exquise désappropriation et dans la compassion la plus gratuite.

Désapproprié de lui-même, désidentifié du moi, il reconnaît Dieu comme son identité la plus profonde ("Le Père et moi nous sommes un”) et il présente ainsi: comme Grâce et Compassion. À partir de là, il se sent sauf ("Je suis la vie”) et il se vit comme une voie en faveur des autres (“Je suis venu pour qu'ils aient la vie et la vie en abondance").

C’est, donc, son propre vécu qu’il offre sous forme d'enseignement à ses disciples, après avoir fait voir à Pierre l'erreur de sa perception.

Sauver le je (moi) c’est perdre la vie. La vie c’est se donner parce qu’elle c’est gratuité et plénitude. Celui qui est ancré en elle parce qu’il la reconnaît comme sa véritable identité, ne peut que "se devouer" vers le dehors, c’est-à-dire, se donner. Voilà "sauver la vie".

Au contraire, chaque fois que nous nous réduisons au je(moi), nous bloquons le flux de la vie, et nous survivons à peine sur la surface de l'impermanent.

Tout au long de notre existence, la vie continuera à être un enseignant. Une et une autre on aura des situations –des occasions- pour continuer à apprendre l’enseignement le plus important, celui qui répond adéquatement à notre désir: qui nous sommes en profondeur. En bref: la vie n'a pas d'autre intérêt que celui de nous reconnaître comme notre véritable identité.

 

Enrique Martínez Lozano

www.enriquemartinezlozano.com

Traducción: María Ortega

Read 2900 times
Login to post comments