Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

JEAN 18, 1-19, 42

Written by
Rate this item
(4 votes)

L'arrestation de Jésus

18 Après avoir ainsi prié, Jésus s'en alla avec ses disciples et traversa le torrent du Cédron. Il y avait là un jardin où il entra avec eux.

Or Judas, qui le trahissait, connaissait bien cet endroit, car Jésus s'y était rendu souvent avec ses disciples.

Il prit donc la tête d'une troupe de soldats et de gardes fournis par les chefs des prêtres et les pharisiens, et il arriva dans ce jardin. Ces hommes étaient munis de lanternes, de torches et d'armes.

Jésus, qui savait tout ce qui allait lui arriver, s'avança vers eux et leur demanda:
---Qui cherchez-vous?

Ils lui répondirent:
---Jésus de Nazareth.
---C'est moi, leur dit-il.
Au milieu d'eux se tenait Judas, celui qui le trahissait.

Au moment même où Jésus leur dit: «C'est moi», ils eurent un mouvement de recul et tombèrent par terre.

Une seconde fois, il leur demanda:
---Qui cherchez-vous?
---Jésus de Nazareth, répétèrent-ils.

---Je vous ai dit que c'était moi, reprit Jésus. Puisque c'est moi que vous venez chercher, laissez partir les autres.

Ainsi s'accomplit cette parole qu'il avait prononcée peu avant: «Je n'ai perdu aucun de ceux que tu m'as donnés.»

10 Simon Pierre, qui avait une épée, la dégaina, en donna un coup au serviteur du grand-prêtre et lui coupa l'oreille droite. Ce serviteur s'appelait Malchus.

11 Jésus dit à Pierre:
---Remets ton épée au fourreau. Ne dois-je pas boire la coupe de souffranceque le Père m'a destinée?

Jésus est conduit chez Hanne

12 Alors la cohorte et les gardes des Juifs s'emparèrent de Jésus

13 et le conduisirent enchaîné tout d'abord chez Hanne, le beau-père de Caïphe, qui était le grand-prêtre en exercice cette année-là.

14 Caïphe était celui qui avait suggéré aux Juifs qu'il valait mieux qu'un seul homme meure pour le peuple.

Le premier reniement de Pierre

15 Simon Pierre et un autre disciple suivirent Jésus. Ce disciple connaissait personnellement le grand-prêtre, et il entra en même temps que Jésus dans la cour du palais du grand-prêtre.

16 Pierre, lui, resta dehors près du portail. L'autre disciple qui connaissait le grand-prêtre ressortit donc, dit un mot à la concierge, et fit entrer Pierre.

17 La servante qui gardait la porte demanda alors à Pierre:
---Ne fais-tu pas partie, toi aussi, des disciples de cet homme?
---Non, lui répondit-il, je n'en suis pas.

18 Les serviteurs et les gardes avaient allumé un feu de braise car il faisait froid, et ils se tenaient tout autour pour se réchauffer. Pierre se joignit à eux et se réchauffa également.

Jésus devant le grand-prêtre

19 De son côté, le grand-prêtre commença à interroger Jésus sur ses disciples et sur son enseignement.

20 Jésus lui répondit:
---J'ai parlé ouvertement devant tout le monde. J'ai toujours enseigné dans les synagogues et dans la cour du Temple où tout le monde se réunit. Je n'ai rien dit en secret.

21 Pourquoi donc m'interroges-tu? Demande à ceux qui m'ont écouté comment je leur ai parlé. Ils savent fort bien ce que j'ai dit.

22 A ces mots, un des gardes qui se tenait à côté de lui le gifla en disant:
---C'est comme cela que tu réponds au grand-prêtre?

23 Jésus lui répondit:
---Si j'ai mal parlé, montre où est le mal. Mais si ce que j'ai dit est vrai, pourquoi me frappes-tu?

24 Hanne l'envoya enchaîné à Caïphe, le grand-prêtre.

Les deuxième et troisième reniements de Pierre

25 Pendant ce temps, Simon Pierre se tenait toujours au même endroit et se chauffait. Quelqu'un lui dit:
---N'es-tu pas, toi aussi, un des disciples de cet homme?
Mais Pierre le nia en disant:
---Non, je n'en suis pas.

26 Un des serviteurs du grand-prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l'oreille, l'interpella:
---Voyons, ne t'ai-je pas vu avec lui dans le jardin?

27 Mais Pierre le nia de nouveau, et aussitôt, un coq se mit à chanter.

Jésus condamné à mort par Pilate

28 De chez Caïphe, on amena Jésus au palais du gouverneur. C'était l'aube. Ceux qui l'avaient amené n'entrèrent pas eux-mêmes dans le palais pour conserver leur pureté rituelleet pouvoir manger ainsi le repas de la Pâque.

29 C'est pourquoi Pilate sortit du palais pour les voir et leur demanda:
---De quoi accusez-vous cet homme?

30 Ils lui répondirent:
---S'il n'avait rien fait de mal, nous ne te l'aurions pas livré.

31 ---Reprenez-le, répliqua Pilate, et jugez-le vous-mêmes d'après votre Loi.
Mais ils lui répondirent:
---Nous n'avons pas le droit de mettre quelqu'un à mort.

32 La parole par laquelle Jésus avait annoncé quelle mort il allait subir devait ainsi s'accomplir.

33 Pilate rentra donc dans le palais de justice et fit comparaître Jésus:
---Es-tu le roi des Juifs? lui demanda-t-il.

34 ---Dis-tu cela de toi-même ou d'autres t'ont-ils dit cela à mon sujet? répondit Jésus.

35 ---Est-ce que je suis juif, moi? répliqua Pilate. Ce sont ceux de ta nation et les chefs des prêtres qui t'ont livré à moi. Qu'as-tu fait?

36 Jésus lui répondit:
---Mon royaume n'est pas de ce monde. Si mon royaume appartenait à ce monde, mes serviteurs se seraient battus pour que je ne tombe pas aux mains des chefs des Juifs. Non, réellement, mon royaume n'est pas d'ici.

37 ---Es-tu donc roi? reprit Pilate.
---Tu le dis toi-même: je suis roi! Si je suis né et si je suis venu dans ce monde, c'est pour rendre témoignage à la vérité. Celui qui appartient à la vérité écoute ce que je dis.

38 ---Qu'est-ce que la vérité? lui répondit Pilate.
Là-dessus, il alla de nouveau trouver les Juifs et leur dit:
---En ce qui me concerne, je ne trouve chez cet homme aucune raison de le condamner.

39 Il est d'usage que je vous relâche un prisonnier à l'occasion de la fête de la Pâque. Voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs?

40 Ils lui répondirent en criant:
---Non! Pas lui! Barabbas!
Or, Barabbas était un bandit.

 

19 Alors Pilate donna l'ordre d'emmener Jésus et de le faire fouetter.

Les soldats lui mirent sur la tête une couronne tressée de rameaux épineux et ils l'affublèrent d'un manteau de couleur pourpre

et, s'avançant au-devant de lui, ils s'écriaient:
    ---Salut, roi des Juifs!
    Et ils lui donnaient des gifles.

Pilate sortit de nouveau du palais et dit aux chefs des Juifs:
    ---Voilà! je vous le fais amener ici dehors pour que vous sachiez que je ne trouve en lui aucune raison de le condamner.

Jésus parut donc dehors, portant la couronne d'épines et le manteau de couleur pourpre.
Pilate leur dit:
---Voici l'homme.

En le voyant, les chefs des prêtres et les gardes se mirent à crier:
---Crucifie-le! Crucifie-le!
---Vous n'avez qu'à le prendre, leur lança Pilate, et le crucifier vous-mêmes. Moi, je ne trouve aucune raison de le condamner.

Les chefs des Juifs répliquèrent:
---Nous, nous avons une Loi, et d'après cette Loi, il doit mourir, car il a prétendu être le Fils de Dieu.

Ces propos effrayèrent vivement Pilate.

Il rentra au palais de justice et demanda à Jésus:
    ---D'où viens-tu?
    Mais Jésus ne lui donna aucune réponse.

10 Alors Pilate lui dit:
---Comment! C'est à moi que tu refuses de parler? Tu ne sais donc pas que j'ai le pouvoir de te relâcher et celui de te crucifier?

11 Jésus lui répondit:
---Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi, s'il ne t'avait été donné d'en haut. Voilà pourquoi celui qui me livre entre tes mains est plus coupable que toi.

12 A partir de ce moment, Pilate cherchait à le relâcher. Mais les chefs des Juifs redoublèrent leurs cris:
---Si tu relâches cet homme, tu n'es pas l'ami de César. Si quelqu'un se fait roi, il s'oppose à César.

13 Quand il eut entendu ces mots, Pilate fit amener Jésus dehors et s'assit à son tribunal, au lieu appelé «la Place Pavée» (en hébreu «Gabbatha»).

14 C'était la veille de la semaine pascale, vers midi. Pilate dit aux Juifs:
    ---Voici votre roi!

15 Mais ils se mirent à crier:
---A mort! A mort! Crucifie-le!
---C'est votre roi: est-ce que je dois le crucifier? répondit Pilate.
Les chefs des prêtres répliquèrent:
---Nous n'avons pas d'autre roi que César.

16 Alors Pilate le leur livra pour qu'il soit crucifié.

La mort de Jésus

Ils s'emparèrent donc de Jésus.

17 Celui-ci, portant lui-même sa croix, sortit de la ville pour se rendre à l'endroit appelé «Lieu du Crâne» (en hébreu: «Golgotha»).

18 C'est là qu'ils le crucifièrent, lui et deux autres. On plaça une croix de chaque côté de la sienne. Celle de Jésus était au milieu.

19 Pilate fit placer un écriteau que l'on fixa au-dessus de la croix. Il portait cette inscription: «Jésus de Nazareth, le roi des Juifs».

20 Comme l'endroit où Jésus avait été crucifié se trouvait près de la ville, beaucoup de Juifs lurent l'inscription écrite en hébreu, en latin et en grec.

21 Les chefs des prêtres protestèrent auprès de Pilate:
---Il ne fallait pas mettre «le roi des Juifs», mais «Cet homme a dit: Je suis le roi des Juifs».

22 Pilate répliqua:
---Ce que j'ai écrit restera écrit.

23 Lorsque les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une pour chacun d'eux. Restait la tunique qui était sans couture, tissée tout d'une seule pièce de haut en bas.

24 Les soldats se dirent entre eux:
---Au lieu de la déchirer, tirons au sort pour savoir qui l'aura.
C'est ainsi que s'accomplit cette prophétie de l'Ecriture:
    Ils se sont partagé mes vêtements
    et ils ont tiré ma tunique au sort.
C'est exactement ce que firent les soldats.

25 Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère, la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala.

26 En voyant sa mère et, à côté d'elle, le disciple qu'il aimait, Jésus dit à sa mère:
---Voici ton fils.

27 Puis il dit au disciple:
---Voici ta mère.
A partir de ce moment-là, le disciple la prit chez lui.

28 Après cela, Jésus, sachant que désormais tout était achevé, dit, pour que l'Ecriture soit accomplie:
---J'ai soif.

29 Près de là se trouvait un vase rempli de vinaigre. On attacha donc une éponge imbibée de ce vinaigre au bout d'une branche d'hysope, et on l'approcha de la bouche de Jésus.

30 Quand il eut goûté le vinaigre, Jésus dit:
---Tout est accompli.
Il pencha la tête et rendit l'esprit.

31 Comme on était à la veille du sabbat, et de plus, d'un sabbat particulièrement solennel, les chefs des Juifs voulaient éviter que les cadavres restent en croix durant la fête. Ils allèrent trouver Pilate pour lui demander de faire briser les jambesdes suppliciés et de faire enlever les corps.

32 Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes au premier des criminels crucifiés avec Jésus, puis à l'autre.

33 Quand ils arrivèrent à Jésus, ils constatèrent qu'il était déjà mort et ils ne lui brisèrent pas les jambes.

34 L'un des soldats lui enfonça sa lance dans le côté, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau.

35 Celui qui rapporte ces faits, les a vus de ses propres yeux et son témoignage est vrai. Il sait parfaitement qu'il dit la vérité pour que, vous aussi, vous croyiez.

36 En effet, tout cela est arrivé pour que se réalise cette parole de l'Ecriture:Aucun de ses os ne sera brisé.

37 De plus, un autre texte déclare:Ils tourneront leurs regards vers celui qu'ils ont transpercé.

Jésus mis au tombeau

38 Après ces événements, Joseph, de la ville d'Arimathée, alla demander à Pilate la permission d'enlever le corps de Jésus. Il était aussi disciple du Seigneur, mais il s'en cachait par peur des autorités religieuses. Pilate y consentit. Joseph alla donc prendre le corps de Jésus.

39 Nicodème vint également. C'était lui qui, auparavant, était allé trouver Jésus de nuit. Il apporta environ trente kilogrammes d'un mélange de myrrhe et d'aloès.

40 Tous deux prirent donc le corps de Jésus et l'enveloppèrent de linges funéraires en y mettant des aromates, selon les usages funéraires des Juifs.

41 Non loin de l'endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin dans lequel se trouvait un tombeau neuf où personne n'avait encore été enseveli.

42 Comme c'était, pour les Juifs, le soir de la préparation du sabbat, ils déposèrent Jésus dans cette tombe parce qu'elle était toute proche.

Read 1707 times
Login to post comments