Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

LA COMPASSION AU DESSUS LA LOI

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Mc 1, 40-45

Celui qui était atteint de "lèpre" souffrait, en plus, la condamnation religieuse - selon la doctrine officielle, il ne pouvait avoir aucun accès à Dieu - et la plus stricte marginalisation sociale.

Nous les êtres humains, nous cherchons toujours à rejetter loin de nous que nous craignons; les lépreux étaient expulsés de la société, vivant dans des groupes à part, avec la stricte interdiction de s'approcher des personnes saines. De la même manière, celui qui s'approchait d'eux et osait les toucher, devenait impur.

C'est pourquoi, la réaction de Jésus est insolite. Tout Juif – encore plus le plus pieux – aurait reculé. Jésus, par contre, se sent touché et, malgré qu'il enfreint la loi et tombe en impureté légale, il le touche.

Dans le récit, la figure du lépreux – il n'a pas de nom - apparaît comme le prototype de toute marginalisation et représente tous les marginalisés de Galilée. Si c'est ainsi, la narration nous fait voir Jésus face aux exclus de son peuple, qui se sentent indignes et humiliés ("à genoux").

Face à cette situation, Jésus éprouve compassion qui fait naître en lui une réponse d'amour qui, ayant sa source en ses entrailles et surmontant les règles rituelles, devient une parole efficace et fait revenir à la vie l'homme malade et marginalisé.

Entre les lignes, l'auteur de l'Evangile nous en dit plus: la Loi n'exprime pas la volonté de Dieu. La loi menaçait d'impureté quiconque osait toucher un lépreux; les faits démontrent qu'il arrive plutôt le contraire: le contact le laisse propre et purifié.

Jésus renvoie l'homme avec une double demande: se présenter au prêtre – qui était celui qui, selon la loi mosaïque, lui donnerait l'acte de guérison qui lui permettrait l'intégration dans la vie sociale - et ne rien dire à personne ce qui était arrivé. Cette deuxième exigence, impossible d'accomplir, on la comprend dans le contexte du "secret messianique" de l'Evangile de Marc: avec ce artifice littéraire, l'évangéliste essaierait de garder le "suspense" sur le messianisme de Jésus dont le sens serait révélé, finalement, sur la croix.

Dans un certain sens, on pourrait dire que toute la sagesse et, plus largement, la manière de nous situer dans la vie se résume et se chiffre en une seule attitude: la compassion envers soi-même et envers les autres.

La compassion constitue le cœur de toutes les grandes traditions de sagesse, ainsi que le cœur de celle que l'on appelle la "règle d'or": "Traitez les autres comme vous voudriez qu'ils vous traitent." Et en elle on peut résumer toute la sagesse parce que, comme l'a reconnu le Popol Vuh, ou Livre du Conseil, des Mayas, "quand vous aurez à choisir entre deux chemins, demandez-vous lequel d'entre eux a du cœur. Qui choisit le chemin du cœur ne se trompe jamais".

 

Enrique Martínez Lozano

www.enriquemartinezlozano.com

Traducción: María Ortega

Read 2375 times
Login to post comments