Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

DÉSIR ET PLÉNITUDE

Written by
Rate this item
(2 votes)

Mc 1, 7-11

Les premières communautés veulent faire ressortir les différences entre Jean et Jésus. Pour cette raison, ils mettent en bouche du Baptiste le contraste entre «le baptême de l'eau» et le «baptême du Saint-Esprit."

Le premier fait référence à un rite symbolique, où   la volonté de la personne serait exprimée - submergée et émergée de l'eau –,  "naître à nouveau", propre et renouvelée. Le second a une couleur de gratuité  exprimant la communication de la vie divine elle-même de la part de l'Esprit. Celui-là symbolise l'aspiration de la personne et son désir de renouvellement; Celui-ci accorderait la Vie en plénitude.

Au-delà des contrastes que  notre esprit établit, en particulier dans les environnements polémiques où les intérêts de l'ego sont remis en cause, la réalité est que nous sommes tous, tout à la fois, désir et plénitude. Ou plutôt, nous sommes plénitude que nous percevons comme désir.

Le désir n'est pas un simple désir. Il s'agit du dynamisme profond qui, reconnu ou non, nous soutient à tout moment et qui nous fait aller de l'avant: c'est le dynamisme de la Vie qui, en dernier terme , constitue notre identité. En l'apercevant et  en l'appuyant, nous nous situons déjà dans la bonne direction. Mais le piège serait de nous réduire à lui-même et de projecter, dans un futur imaginé, la plénitude qui constitue son objet.

La vérité est que nous sommes déjà plénitude, qui se exprime dans une manière concrète. En faisant silence dans notre esprit et en étant attentifs, nous faisons l'expérience que nous sommes Vie, sans commencement ni fin, habitée d'un dynamisme pas différent d'elle-même, par lequel elle se déploie en des innombrables manières.

L'attitude sage c'est, donc, percevoir le désir - même si dans un premier moment il apparaît superficiellement sous forme d'anxiété - comme un appel à notre source, une invitation à «revenir à la maison", à nous reconnaître comme Vie en plénitude.

Juan Carlos Savater exprime cela avec ces mots: «Avant l'idée d'être telle ou telle personne, avant tout sorte de raisonnement ou pensée, il y a déjà une "certitude d'être" innée. Une conscience nue ou pure qui est et sait qu'elle est. Celle-ci est toujours, non pas la plus grande, mais si notre véritable et indiscutable certitude".

J'ai commencé en parlant des différences et des contrastes. Cela a lieu aussi dans le monde du relatif (le monde des formes). Cependant, dans le plan profond, le ciel a toujours été "déchiré", la "colombe" créative a toujours été battant des ailes et au profond de notre cœur il y a eu toujours une voix qui nous a rappelé: "Tu es mon fils/ma fille adoré/e".

 

Enrique Martínez Lozano

www.enriquemartinezlozano.com

Traducción: María Ortega

Read 4171 times
Login to post comments