Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

MISSION ET CONFIANCE

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Mt 28, 16-20

Avec ce texte, termine l'évangile de Matthieu. On y reprend trois sujets très importantes dans les premières communautés: La foi dans le Christ ressuscité, la mission et la confiance en sa présence permanente. Je voudrais dire quelque chose à propos de chacun d'eux.

1. Parfois, tel que les récits des apparitions étaient présentés dans la catéchèse ou la prédication, il semblait que les premiers disciples n'avaient eu aucun problème de foi. Selon ces présentations, ils auraient vu le ressuscité d'une manière similaire à celle dont ils l'ont vu avant sa mort.

Cependant, ça n'a pas pu être ainsi, et il y a même des textes -comme celui-ci- qui ne le cachent pas. Tout en présentant l'attitude du croyant avec le signe de prostration -reconnaissance de Jésus comme Seigneur-, il ne cache pas que "quelques uns doutaient".

Non; les premiers disciples n'ont pas eu plus "d'avantages" que ceux qui viendraient plus tard. Pour les uns et pour les autres, la présence du Ressuscité n'est pas accessible -pour utiliser le langague classique-, à "l'œil de la chair" ni à "œil du mental". Il faut apprendre à regarder avec "l'œil de l'esprit" ( ou "troisième œil" ), ce qui est possible dans la mesure où nous faisons silence à notre mental et nous sommes ouverts à l'expérience du Mystère , en tant que noyau intime et omniprésent de notre être-même.

2. La mission, tel qu'elle est présentée dans ce récit, prend une forme qui ne remonte pas au Jésus historique. En fait , l'envoi que Jésus fait –et que Mateo lui-même dit- présente des caractéristiques très différentes: "Allez annoncer que le royaume de Dieu arrive. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons" (Mt 10,7 à 8 ).

Qu'est-il arrivé pour qu'on explique les différences entre eux? Quelque chose de très simple: le premier recueille plutôt le sens de Jésus –encourager la vie et contient directement sa propre saveur; le deuxième –parle même déjà du baptême au nom de la Trinité- surgit dans le contexte d'une communauté de disciples assez développée, qui comprend la mission en clé prosélytiste, comme tout groupe religieux commence.

3 Et la dernière phrase l'évangile tout entier est une promesse, source de confiance. Les premières communautés ont dû vivre la certitude de la présence de Jésus avec une intensité remarquable. L'annexe à l'Evangile de Marc se termine par une phrase similaire "Ils s'en allèrent prêcher partout, le Seigneur travaillait avec eux" (Marc 16:20).

La confiance surgit de la certitude de l'unité: "Moi-avec-vous". C'est toujours ainsi qu'il arrive, même chez les jeunes enfants. La confiance psychologique de l'enfant, qui pourra devenir une plate-forme solide sur laquelle s'appuyer tout au long de son existence, se tramera, essentiellement, sur l'expérience de "l'attachement en sécurité" avec la figure de la mère, dans le "tissu affectif" (J. Roth Carballo) étroitement lié avec la mère et d'autres figures importantes pour lui.

De même, la confiance existentielle repose sur l'expérience de l'unité avec tout. Le moi, se percevant isolée et séparé de l'ensemble, est voué à la solitude, à la peur et à l'anxiété. Dépassé cette erreur, en accédant à notre véritable identité, nous découvrons que nous pouvons nous reposer en toute confiance dans ce qui est (ce que nous sommes).

Mais, en plus, l'auteur de l'Evangile semble nous faire un clin d'oeil volontaire et plein de sens. Le "Je suis avec vous" nous pouvons le prendre comme un nom propre de Jésus, dans la mesure où il se réfère au premier chapitre de l'Evangile de Matthieu , dans lequel , en citant le prophète Isaïe dit: "Il sera appelé Emmanuel (qui signifie: Dieu avec nous)" (Mt 01:23).

C'est à dire Matthieu fait ce qui est connu comme une inclusion: Jésus est le Dieu-avec-nous (Emmanuel). C'est ainsi qu'il nous est présentés et c'est ainsi qu'il s'en va (nous dit adieu).

Et avec ce beau et adéquat nom, nous sommes amenés à nouveau à percevoir l'Unité du Mystère, dans ses deux faces -le divin et l'humain, l'invisible et le manifeste– embrassées dans la non-dualité.

Comme Jésus, tout ce qui est, contient ce "double visage", nous sommes la forme concrète où se manifeste la Conscience une. Voilà la source de toute confiance.

 

Enrique Martìnez Lozano

Traducteur: María Ortega

www.enriquemartinezlozano.com

Read 2183 times
Login to post comments