Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

LA VOIX DE LA VIE

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Jn 10, 1-10

Il n'y a qu'une «tâche» à faire: favoriser la vie. Cependant, cette tâche n'est pas quelque chose «d'ajouté» à ce que nous sommes.

L'ego pense qu'il a à faire car il se voit comme «quelqu'un» de séparé qui se définit, entre autres choses, par sa capacité créatrice. Et il voit l'action, comme tout le reste, dès une perspective duale: moi, délimité ou enfermé en moi-même, je fais quelque chose qui, d'une certaine manière, m'enrichit ou enrichit d'autres.

L'ego, consciemment ou inconsciemment, se définit comme manque: d'où qu'il cherche au dehors ce qui lui permettrait «se compléter» et s'expérimenter plus plein (plénitude).

Cependant, «donner de la vie» n'est pas quelque chose que l' ego puisse faire. La Vie se donne à elle-même. Nous n'avons qu'à nous reconnaître en elle, que, de manière plus en plus consciente et, donc, désapproprié pour, lui permettre ainsi de circuler et d'exprimer elle-même à travers nous, dans des manières concrètes.

Dans ce sens, on peut comprendre l'image de la «porte», comme espace ouvert qui permet à la Vie fluer.

Parce que la Vie est, tout d'abord, espaciosité, amplitude illimitée qui contient tout et qui s'exprime dans une infinité de formes (façons), toutes elles habitées par la même et unique Vie.

C'est pourquoi, celui qui se perçoit ainsi, ne peut que vivre le soin avec tous et avec tout. Un soin que Jésus exprime dans l'image de «pasteur», image qui reste anachronique pour la plupart de nos contemporains, mais renfermant une richesse extraordinaire, historique et métaphorique , dans le contexte où Jésus l'utilisait.

Tous nous «connaissons la voix» de la Vie. C'est pourquoi, chaque fois que nous voyons, nous entendons ou nous lisons quelque chose fécondé de vie, une résonance se produit à notre intérieur. C'est une voix que nous «dit quelque chose», bien qu'elle ait pu être trop longtemps étouffée.

Dans notre monde, il y a beaucoup de voix de toutes sortes. Tant, que nous risquons de rester abasourdis. Certaines peuvent être pour nous particulièrement attrayantes, car elles semblent correspondre parfaitement aux besoins de l'ego. Il y a des voix qui promettent, des voix qui compensent, des voix qui divertissent, des voix qui distraient, des voix qui séduisent, des voix qui gonflent, des voix qui font peur, des voix qui menacent, des voix qui nous donnent raison , des voix qui nous rejettent... Tant de voix qu'il n'est pas étonnant que, à un moment doné, nous les suivions. Toutefois, si elles ne sont pas la véritable voix de la Vie, elles ne nous nourriront pas; leur charme sera passager, et souvent, frustrant.

Jésus parle à partir de la Vie, ou mieux encore, comme la Vie: parce que c'est Elle qui parle à travers lui.

Ce n'est que celui qui se reconnaît en la Vie, qui peut parler à partir d'Elle, celui qui a découvert que la Vie est sa véritable identité. On comprend que celui qui a dit: «Je suis la porte», «Je suis le berger», «Je suis venu pour qu'ils aient la vie»... ait dit aussi: «Je suis la Vie». Il ne peut pas en être autrement .

Ce qui est admirable c'est que cette affirmation du maître de Nazareth est valable pour nous tous: la Vie est notre identité. Nous n'avons qu'a la reconnaître et nous vivre dans la conscience d'être Elle.

 

Enrique Martìnez Lozano

Traducteur: María Ortega

www.enriquemartinezlozano.com

Read 1856 times
Login to post comments