Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

QUAND LES YEUX S'OUVRENT

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Lc 24, 13-35

Il semble que la clé pour lire correctement ce récit est contenue dans ses derniers mots: " Ils le reconnurent à la fraction du pain ".

Il s'agit, sans doute, d'une référence à la «cène du Seigneur », « fraction du pain» ou " Eucharistie ", que les communautés ont commencé à célébrer le premier jour de la semaine (dimanche = dies dominica = jour du Seigneur ) .

Cette réunion était l'environnement approprié pour célébrer la présence du Ressuscité au milieu de la communauté . Et cela explique pourquoi les récits d'apparitions se trouvent précisément dans ce contexte .

On dirait que la commensalité a occupé une place importante dans la pratique de Jésus: souvent, on le voit partageant la table avec les uns et les autres : avec les «pécheurs» , mais aussi avec les pharisiens , comme Simon , ou avec des chefs de collecteurs comme Zachée ; ainsi qu'avec la foule , dans le récit appelé « multiplication des pains . "

Tout cela se reflète même dans une formule stéréotypée , qui apparaît également dans le récit dont nous parlons: Jésus « prit le pain, dit la bénédiction [ dans les milieux juifs ; traduit par «remercia», s'il s'agissait de groupes hellénistes ] , le rompit et le donna . "

L'Eucharistie est, simultanément, la célébration de la présence de Jésus et la célébration de l'Unité. Ces deux aspects sont superbement mis en évidence dans le texte que nous sommes en train de commenter.

D'une part , Jésus se fait présent en un pèlerin inconnu, que les disciples accueillent et invitent à partager la table. D'autre part, aissitôt ils le font, leurs yeux ouvrent et ils sont poussés à retourner à Jérusalem et rejoindre le groupe qu'ils avaient laissé .

Jésus est le pèlerin - tout inconnu qui passe à côté de nous - , et Jésus est le pain, symbole de tout le réel. Tout est ( nous sommes) Un. Tout est déjà là. La seule chose dont nous avons besoin c'est que "nos yeux s'ouvrent " (nous rendre compte, " nous éveiller ", mettre conscience dans tout ce que nous faisons, y compris le plus triviale et répété) pour apprendre à le reconnaître; pour nous reconnaître comme cellules d'un unique organisme; pour nous vivre, - voilà ce qu'est la Pâque, dans la joyeuse certitude d'être en train de partager une même identité de fond, la Conscience une – sage et aimante – qui se reconnaît, comme en Jésus, dans l'unique " Je Suis ".

 

Enrique Martìnez Lozano

Traducteur: María Ortega

www.enriquemartinezlozano.com

Read 1640 times
Login to post comments