Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

LÀ OÙ NOUS RISQUONS TOUT

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Lc 9, 51-62

Luc "construit" un long voyage de la Galilée à Jérusalem, qu’il va développer tout au long de dix longs chapitres (de 9,51 à 19,28), au cours duquel Jésus va se consacrer en priorité à enseigner ses disciples.

L'auteur présente le voyage dès la certitude qu’il conduit non seulement à la capitale des Juifs, Jérusalem - que le troisième évangile situe comme «centre» du salut; c’est ainsi qu’apparaît également dans l'autre livre de Luc, Les Actes des Apôtres-, mais le destin dernier de Jésus, "au ciel".

Et dans ce but de “former les disciples”,  au début même du parcours, quatre courts "enseignements" nous sont présentés sous forme d'aphorismes, qui, d’emblée, ont l’air au moins déconcertants, et nous rappellent, dans un sens, les paroles de Jésus dans l'Évangile apocryphe de Thomas. Cependant, il suffit d’adopter une perspective adéquate, pour percevoir toute sa sagesse, sa profondeur et sa beauté.

• Le premier est une plaidoirie silencieuse contre toute forme de fanatisme, qui n'est autre que l'expression de la peur et de l'arrogance, les caractéristiques à l'ego. Un ego sans sñecurité cherchera à éliminer la dissidence, parce qu’il la perçoit comme une menace à ses (fragiles) idées, et parce qu'il a besoin de se sentir «supérieur» ou en possession de la vérité (absolue).

• Le second révèle l'attitude de celui qui vit désapproprié de son ego. L'ego a besoin de "choses", de s’en appropprier pour se sentir exister: sa sensation d’identité dépend toujours de «quelque chose», car il est pure fiction. Cependant, celui qui ne s'identifie pas avec l'ego, se perçoit comme Vide, qui est Plénitude. Expérimenter cette vacuité intégrale signifie ne pas être établi en aucune part, ni avoir un endroit où reposer sa tête. C'est une simple lucidité, - pure conscience, attention toute nue -  sans centre ni périphérie, où tout se passe spontanément. C’est une acceptation sans réserve de la circonstance actuelle, une ouverture totale qui permet de se lever le soleil sur les méchants et les bons, et de tomber la pluie sur les justes et sur les injustes ...

• Le troisième et le quatrième sont presque identiques, ou mieux, deux façons de mettre l'accent sur une même réalité, en contraste avec deux «obligations » fondamentales  pour un juif pieux: enterrer les morts et s'occuper de la famille.

Qu’est ce qui pourrait être si important, pour passer avant ces deux principes "sacrés" pour un Juif? Jésus en donne un nom: le Royaume de Dieu.

Au coeur des différentes significations enfermées dans cette expression - et qui dépendent également de la perspective adoptée-, il semble incontestable que, avec elle, on fasse allusion au Mystère dernier du Réel, cet unique auquel vaut la peine décidément de subordonner tout le reste.

Qu’est-ce que c’est cet unique? Certainement, ce n’est pas quelque chose de "séparé" de qui nous sommes. Parce qu’il est constitué de l’essence même  (mismidad) -l’unicité- du réel jamais il ne pourrait être éloigné de rien qui est réel. C'est Ce dont nous ne pouvons nous éloigner pas même ce qui dure soupir.

Dans le langage religieux, on l’a appelé "Dieu". Mais un Dieu duquel quelqu'un pourrait «s’éloigner» ou «se séparer», il ne serait plus Dieu, mais une création de notre esprit, qui projette "au dehors" tout ce qu'il pense.

Dans un langage non religieux, plus inclusif, Ce ineffable et innommable, parce qu'il est au-delà des concepts et des mots, est Ce qui est, et que nous aussi nous sommes. Ce qui nous empêche de le voir ce n'est que le fait de nous avons réduit à notre ego.

La parole de Jésus vient nous dire: tant que tu ne découvres qui tu es,  tout ce que tu feras – même si tu le vois  comme un service aux morts  ou à la famille -  ne fera que t’entretenir, te distraire ou te désorienter. Cherche ce qui est premier et ... "tout le reste vous sera donné par surcroît» (Evangile de Matthieu 6:33).


Enrique Martínez Lozano

www.enriquemartinezlozano.com

Traducteur: María Ortega

Read 3650 times
Login to post comments