Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

VIVRE LE SOIN

Written by
Rate this item
(0 votes)

Jn 14, 15-16 y 23b-26

Je me suis réjoui de ce que, dans l'homélie du début «officiel» de son pontificat, le pape Francisco se soit axé –c'était le 19 Mars, fête de saint Joseph, «gardien» de Marie et de Jésus- sur la mission de protéger la vie .

Et il m'est venu à la mémoire le mythe de Soin, élaboré au début de notre ère, que je reproduis ci-dessous:

Soin trouve un morceau d'argile et commence à le façonner. Jupiter passe par là et, à la demande de Soin, lui ensouffle son esprit. Mais quand Soins veut donner un nom à ce qui avait modélé, Jupiter le lui interdit. Pendant qu'ils discutaient, Terre (Tellus) passe aussi par là, qui voulut aussi être elle-même à lui donner le nom. Et ils commencèrent une forte dispute.

D'un accord commun, ils demandèrent à Saturne de faire d'arbitre; et Saturn prit cette décision: "Toi, Jupiter, tu lui as donné l'esprit; quand il sera mort, il te le rendra. Toi, Terre, tu lui as donné le corps, quand il sera mort, il vous le rendra. Mais comme toi, Soin, comme c'est toi qui as modélé la créature, tu prendras soin d'elle tant qu'elle vivra... Et puisque il y a une une discussion emportée entre vous au sujet du nom, c'est moi qui décide: cette créature s'appellera Homme, c'est à dire, faite d'humus, qui signifie «terre fertile»"

«Garde» et «soins» ce sont des noms que nous pouvons appliquer correctement l'Esprit. L'Évangile l'appelle "défenseur" (dans l'original grec, "parakletós", "celui qui est à côté" –proche-) . Et il est «à côté», comme soin permanent.

Or, dans une perspective mentale, tout se trouve séparé de tout. C'est pourquoi, l'Esprit est aussi imaginé comme une entité séparée, proche ou lointain, qui nous accompagne «du dehors» ..., même si on dit qu'il "nous" habite.

Une telle approche me semble légitime dans cette perspective, pour les personnes qui se meuvent dans un modèle dual (mental) de connaissance.

Mais peut-être nous pouvons aller un peu plus loin, commençant à entrevoir que ce modèle est très limité –il se trouve enfermé dans les limites toujours étroites de la raison- et, si nous nous ouvrons à la perspective non-duale, ce qui est perçu changera substantiellement.

Dans la nouvelle perspective, l'Esprit n'est pas séparé de rien. Plus encore, il est - bien qu'exprimé dans la pauvreté de notre langage - le «noyau» de tout ce qui existe, l '«autre face» de toutes les choses visibles.

Tout est Esprit se manifestant dans un «jeu» infinité de formes, dans un non-dualité admirable. L'Esprit et nous-même, nous ne sommes pas deux. Nous sommes -pour le dire, une fois de plus, avec les mots de Pierre Teilhard de Chardin - «des êtres spirituels vivant une aventure humaine».

Au-delà des formes de nos je(moi), nous sommes Esprit qui s'exprime et se manifeste en elles. Pourrait-il exister quelque chose de séparé de l'Esprit? Mieux encore, pourrait-il exister quelque chose «en dehors» de l'Esprit? Tout est Esprit dans un déploiement et une manifestation permanente.

Quand nous remarquons cette réalité profonde, les paroles de Jésus se réalisent en nous: l'unité de tout demeurant en nous, dans l'Amour -un autre nom de l'Esprit- comme la seule réalité qui soutient tout et constitue tout.

C'est clair que tout ne peut être perçu dès notre esprit, qui, par sa propre nature, tend à tout séparer et tout fractionner.

Pour nous ouvrir à cette nouvelle perspective, de sorte que nous puissions en faire l'expérience par nous-mêmes, nous avons besoin de taire notre esprit, de nous ouvrir directement à ce qui est, et de percevoir, avec joie, que nous pouvons y reposer toujours. Repos est un autre nom de l'Esprit.

Mais nous avons besoin de taire notre esprit parce que, comme Consuelo Martin a écrit dans son livre "La révolution du silence", "s'il n'y a pas de silence de la pensée nous ne saurons pas ce qu'est la vérité... Alors que je suis en train de penser je crois que je vois la vérité des choses, mais la seule chose que je fais c'est de brasser des interprétations écoutées à d'autres personnes. Je ne découvre que voir ce n'est pas penser si ce n'est que par une sereine observation"

C'est dans le silence de l'Esprit se révèle à nous, non pas comme quelque chose de séparé, mais comme la «substance» de tout ce qui est, Soin, Repos et Dynamisme ... Vie en plénitude. Et c'est cela que nous sommes tous.


Enrique Martínez Lozano

www.enriquemartinezlozano.com

Traducteur: María Ortega

Read 2017 times
Login to post comments