Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

VOULONS-NOUS VOIR?

Written by
Rate this item
(0 votes)

Mc 10, 46-52

L'erreur nous empêche de voir

Dans un texte central de son évangile, Marc présente à un aveugle comme prototype du vrai disciple. Ceux qui accompagnaient Jésus –l'évangeliste l'a répété aux antérieurs chapîtres- entendent sa parole, mais ne la comprennent pas; ils croient voir, mais en réalité ils sont aveugles. C'est pourquoi, dans la pratique, ils prennent un chemin différent à celui de leur maître.

L'aveugle Bartimée, par contre, est conscient qu'il ne voit pas et, à différence des disciples qui prétendaient "les premières places", il ne demande que "voir". Et au même moment où il voit, il suit Jésus sur le chemin: un chemin qui n'est pas topographique, mais théologique, celui que Jésus propose.

Nous commençons à vivre lorsque, résolument, nous voulons voir. Faute de cette détermination, nous survivons dans l'ignorance de qui nous sommes, dans la croyance d'être séparés des autres et du monde et dans la recherche, plus ou moins compulsive, de "distractions" et de compensations.

Nous avons tendance à n'entendre que la voix de notre esprit, dans la croyance illusoire qu'il nous montrera le chemin de vie. Mais notre esprit a une vision courte et étroite.

Il nous fait tourner en rond autour du je, comme s'il s'agissait de notre vraie identité. Et, donnant cela pour acquis, cela nous fait débiteurs de ce qui arrive à ce je (moi).

Solitude, peur, anxiété et, en fin de compte, existence égocentrée: voilà les caractéristiques qui accompagnent une telle identification. En vivant dans la croyance que nous sommes le je (moi), nous ne pouvons faire que nous inquiéter de lui. Or, nous inquiéter de quelque chose qui n'a pas de consistance propre conduit directement à l'anxiété.

Voilà la raison pour laquelle l'identification avec notre esprit nous enferme dans une prison, faite d'ignorance et de souffrance, où nous nous réduisons à des circonstances impermanentes, vivant sans être en relation avec notre vraie identité. Nous sommes aveugles, avec la circonstance aggravante de croire que nous voyons.

Comment sortir de l'erreur et pouvoir voir?

La sortie de la prison de l'ignorance et de la souffrance, dans laquelle nous enferme par le fait de nous réduire à notre esprit, passe par démasquer l'erreur de l'identification.

Trop s'inquiéter pour le je est un signe sûr d'aveuglement et source certaine de fatigue stérile. Ce n'est peut-être que quand cette fatigue nous devient insupportable, que nous considérerons notre mode de vivre. Le désenchantement ou la satiété nous pressent à chercher une sortie, parce que nous nous rendons compte que la racine du problème se trouve dans notre manière de voir.

Il n'y a qu'un moyen de sortir de ce piège: laisser de nous réduire à notre esprit (pensées, sentiments, émotions...), laisser de nous identifier avec le je.

Ne t'en fais pas trop pour comment tu es, ce que tu sens, ce qui t'est arrivé ou ce que tu crains qui puisse arriver... Viens au moment présent et donne-toi entièrement à lui.

Prends du recul par rapport au je et abandonne-toi à la réalité de ce qui est, laisse les choses être, abandonne-toi à la Sagesse plus grande qui habite tout le réel..., jusqu'à ce que toi-même tu sois aussi instrument ou voie à travers laquelle cette même Sagesse s'exprime. Accepte ce qui est et laisse tout être.

Prends conscience que tu n'es pas ton esprit, mais Ce qui reste quand notre esprit se tait: la plénitude du "Je Suis" universel. Et reconnais que Ce que tu es, est parfait et se trouve sauf.

Lorsque tu lâcheras l'inquiétude du je, tu commenceras à voir et tu pourras suivre le chemin adéquat.

 

Enrique Martínez Lozano

www.enriquemartinezlozano.com

Traducteur: María Ortega

Read 4065 times
Login to post comments