Buscador Avanzado

Autor

Tema

Libro de la biblia

* Cita biblica

Idioma

Fecha de Creación (Inicio - Fin)

-

VIVRE SANS ACCUEILLIR LA LUMIÈRE

Written by
Rate this item
(1 Vote)

Nous faisons tous des maladresses et des fautes tout au long de notre vie. Nous faisons des erreurs de calcul. Nous ne mesurons pas bien les conséquences de nos actions. Nous nous laissons emporter par la passion ou la folie. C'est notre nature. Toutefois, ce ne sont pas les erreurs les plus graves. Le pire, c'est d'avoir une approche erronée de la vie. Prenons un exemple.

Nous savons tous que la vie est un cadeau. Ce n'est pas moi qui ai décidé de naître. Je ne me suis pas choisi moi-même. Je n'ai pas choisi mes parents ni mon village. Tout m'a été donné. Vivre, c'est déjà, dès son origine, recevoir. La seule façon de vivre raisonnablement est d'accepter de manière responsable ce qui m'est donné.

Cependant, nous ne pensons pas toujours comme cela. Nous croyons que la vie est quelque chose qui nous est dû. Nous nous sentons propriétaires de nous-mêmes. Nous pensons que la meilleure façon de vivre est de tout organiser en fonction de nous-mêmes. La seule chose importante c'est moi. Qu'est-ce que les autres importent ?

Certaines personnes ne savent pas comment vivre, sans passer leur temps à exiger. Ils exigent et exigent toujours plus. Ils ont l'impression de ne jamais recevoir ce qui leur est dû. Ils sont comme des enfants insatiables qui ne sont jamais heureux avec ce qu'ils ont. Ils ne font que demander, réclamer et se plaindre. Sans qu'ils s'en rendent compte, ils deviennent peu à peu le centre de tout. Ils sont la source et la norme. Ils doivent tout subordonner à leur ego. Tout doit être instrumentalisé à leur profit.

La vie de la personne se referme alors sur elle-même. Le cadeau de chaque jour n'est plus accepté. La reconnaissance et la gratitude disparaissent. Il n'est pas possible de vivre avec un coeur grossi. On continue à parler d'amour, mais «aimer» signifie maintenant posséder, désirer l'autre, le mettre à mon service.

Cette façon d'aborder la vie conduit à fermer sa vie à Dieu. La personne devient incapable d'accueillir. Elle ne croit pas en la grâce, elle ne s'ouvre à rien de nouveau, elle n'écoute aucune voix et ne soupçonne aucune présence dans sa vie. C'est l'individu qui remplit tout. C'est pourquoi l'avertissement de l'évangile de Jean est si sérieux: «La Parole était la vraie lumière qui éclaire tout homme. Elle est venue dans le monde... et le monde ne l'a pas reconnue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçue». Notre grand péché est de vivre sans accueillir la lumière.

 

José Antonio Pagola

 Traducteur: Carlos Orduna

Publicado en www.gruposdejesus.com

Read 86 times
Login to post comments